forêt bondy
Communiqué de presse
Forêts Forêts

La forêt brûle et le CESER par son avis sur la filière bois attise le feu

Publié le 22 septembre 2023

En 2010, la forêt française captait 15 % des émissions nationales de gaz carbonique soit 60 millions de tonnes, en 2020, elle n’en capte plus que 7,5 %, la chute est vertigineuse et très rapide. Ainsi, les forêts des régions Hauts-de-France et Grand Est ne fixent plus de gaz carbonique mais sont devenues émettrices de ce gaz, en raison de mortalité accrue (sécheresse, maladies, incendies) et de trop de prélèvements. L’Académie des Sciences dans son rapport sur la forêt paru en juin 2023 alerte l’État et les Français sur la crise que traversent les forêts françaises et propose des solutions. France Stratégie, agence gouvernementale de prévisions, suggère, dans sa note d’analyse 124 de juillet 2023, de réorienter la filière forêt-bois ainsi que sa stratégie Bas-Carbone.

En dépit de ces alertes, le CESER vient de voter un avis qui pousse la filière bois en Ile-de-France à augmenter ses prélèvements à la fois pour la construction, l’industrie mais surtout pour le chauffage individuel et collectif. 

Le CESER ne cesse de dénoncer les délais qui lui sont imposés pour élaborer ses avis et celui-ci n’échappe pas à cette critique. Le CESER est une assemblée plurielle qui a besoin de temps pour élaborer des avis équilibrés. Les nombreuses critiques qu’a suscitées ce rapport en séance plénière montrent que sans échanges préalables des données fondamentales, telles que le réchauffement climatique et la souffrance des forêts, sont ignorées. Ne pas connaître la biologie et les écosystèmes forestiers est grave. On ne peut plus parler du bois-énergie comme une énergie renouvelable comme les autres pour deux raisons, le temps de renouvellement est très long 50 à 80 ans, si les conditions climatiques s’y prêtent, et la baisse de la captation du carbone qui s’amplifie, la hausse des températures ralentissant le processus de fixation du carbone. Des scientifiques du GIEC, de l’Académie des Sciences et de France Stratégie suggèrent que nos forêts ne capteront plus de carbone à partir de 2030.

Augmenter la production de bois énergie en Ile-de-France revient alors à scier la branche sur laquelle on est assis. En outre, le chauffage au bois pollue l’air autant que le trafic routier régional.

Il est difficile d’imaginer que ces objections sont le fait de « minorités radicalisées ». L’ONF a fait réaliser une enquête d’opinion en novembre 2022 par l’institut Viavoice en Ile-de-France 63 % pensent que couper du bois pour le commercialiser est une mauvaise idée.

Le CESER pousse à augmenter les plantations d’arbres en privilégiant les résineux puisque c’est ce que demandent les constructeurs de maisons et d’immeubles en bois. Là aussi, les sylviculteurs oublient que ces résineux sont frappés par les ravageurs tels les scolytes et que la replantation actuelle des résineux a un taux de perte de 70 %. Une gestion modérée anticipant les effets du réchauffement climatique doit permettre de conserver toutes les aménités positives apportées par les forêts franciliennes urbaines et périurbaines aux franciliens : abaissement de la température de l’air, maintien de réserve d’eau, maintien de la biodiversité et refuge anti stress des franciliens. Paradoxalement, elle retrouverait ainsi sa signification ancienne, du latin « foris » en dehors du village, lieu de refuge lors des invasions.

En résumé, France Nature Environnement Ile-de-France demande au Conseil Régional de ne pas suivre les conseils du CESER concernant le bois-énergie et souhaite que le Conseil se penche sur la valorisation des feuillus dans la construction, l’industrie et la gestion forestière.

Contact presse
Michel Riottot - michel.riottot@orange.fr 

 

visuel

Pour aller plus loin

foret
Actualité
Forêts Forêts

Quel avenir pour la forêt de Fontainebleau ?

Publié le 12 mars 2024
Les réponses aux changements climatiques ne peuvent être uniformes en tout point du territoire…
weiss
Actualité
Forêts Forêts

Le statut de « forêt de protection » est en péril

Publié le 12 mars 2024
Le statut de « forêt de protection » interdit tout changement d’affectation ou tout mode d…
Bien vivre à l’Hautil
Actualité
Biodiversité

Une piste cyclable à la place d'un chemin forestier ?

Publié le 12 mars 2024
[ YVELINES ] À Triel-sur-Seine, un projet inquiète habitants et usagers de la forêt. La municipalité veut relier la ville (en bas) au hameau (en haut) en aménageant un chemin forestier de 1,6 km avec abattage de près de trois cents arbres, un revêtement en dur et de l’éclairage. L’objectif serait d’y créer une piste cyclable… ou une voie verte.
sol
Actualité
Forêts Forêts

Le trésor fragile des sols forestiers

Publié le 11 mars 2024
« Le sol , c’est un patrimoine , notre devoir est de le transmettre ». Marc-André Selosse Il y…