En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies

UN CANAL A GRAND GABARIT INUTILE ET DANGEREUX !

Communiqué de presse

_____

­L’établissement Voies Navigables de France (VNF) projette de creuser un canal à grands gabarits reliant la grande Bosse à Nogent-sur-Seine. L’objectif est de favoriser le transport par voie fluviale en augmentant le tonnage des péniches. Après un débat public en 2012 et un post-débat public de 2012 à 2019, une enquête publique est en cours.

FNE Île-de-France et FNE Seine-et-Marne se prononcent contre le projet de VNF.

Après une synthèse du projet, des débats et des post-débats publics, ainsi que du rapport du Conseil Scientifique Régional du Patrimoine Naturel, FNE pose le bilan suivant :

  • Le modèle économique affirmant un accroissement du transport fluvial d’ici 2060 est très discutable, ce qui ne permet pas de justifier une mise à grand gabarit.
  • La neutralité hydraulique n’est pas garantie, d'où le risque d'asséchement des milieux humides en été. Par ailleurs la Seine perdrait à sa capacité d’atténuer les crues.
  • Les précédents ouvrages de VNF ont montré qu’il est possible d’émettre des réserves quant à la capacité de VNF à tenir ses engagements.
  • Le manque de cohérence des travaux avec le potentiel levier touristique de la région est à signaler.
  • Le projet de financement s'appuie uniquement sur une "Appréciation sommaire des dépenses": 343M€ dont 328M€ restent à financer.
  • Des infrastructures publiques existent déjà pour le transport de marchandises.

Consciente du levier économique et de la potentielle réduction de gaz à effet de serre que représentent ces aménagements, FNE propose un contre-projet.


FNE Île-de-France et FNE Seine-et-Marne proposent un contre-projet

Il s’agit d’utiliser et d’améliorer les voies marchandes déjà existantes afin de réduire les travaux à effectuer, diminuant ainsi les coûts et les effets environnementaux. D’une part, il est possible d’augmenter le tonnage maximal des péniches à 1 000 tonnes, pour que seul le canal de Beaulieu subisse des travaux mineurs. D’autre part, la voie ferroviaire déjà présente à Nogent-sur-Seine permettra de compléter la voie fluviale.

L’alternative ferroviaire, proposée par FNE Ile-de-France et FNE Seine-et-Marne, est pertinente dans la mesure où elle permet de répondre aux besoins de transport longue distance. De plus, les deux secteurs d’activité de la zone (exportation de granulats et de céréales) utilisent déjà cette voie ferrée, ils ont donc les infrastructures nécessaires pour ce transport.

D’un point de vue environnemental, les trains se distinguent par leur consommation diesel, à la différence des bateaux qui consomment des hydrocarbures lourds et qui relâchent des métaux lourds directement dans l’eau de la Seine. Même si cela suffit pour privilégier le train, il faut aussi ajouter qu’un projet d’électrification est en cours par SNCF réseau, permettant sous peu une traction électrique de Nogent à Rouen.

Autre point d’intérêt : les péniches sont tributaires de la Seine pour circuler. Ainsi lors des crues, les péniches ne pourront pas passer les ponts. Il en va de même en été où le niveau d’eau sera à l’étiage (très faible débit) et ne sera pas assez élevé pour faire passer des péniches. Rappelons qu’avec le réchauffement climatique, l’assèchement des cours d’eau sera de plus en plus fréquent et intense. Là encore, la voie ferrée est plus adaptée en répondant aux besoins de transport en toutes circonstances. Enfin, le gouvernement a annoncé un plan de relance massif visant à accroître le trafic ferroviaire intérieur à 18 % d’ici à 2030 en le rendant plus attractif et compétitif. Cette proposition s’inscrit donc pleinement dans l’agenda du gouvernement.

Cette contre-proposition, en plus de répondre aux mêmes objectifs que ceux de VNF, respecte bien plus le SDAGE (Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux), les directives du code de l’environnement et le principe de développement durable, que le canal proposé par VNF.

Signez la pétition : https://www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/grand-projet-inutile-mise-grand-gabarit/126416

Contacts presse

Bernard Bruneau - FNE Seine-et-Marne : 01 64 71 03 78

Luc Blanchard - FNE Ile-de-France : 06 63 07 25 87

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter