En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies

Contactez-nous
RSS
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

À l’occasion de l’ouverture de la première phase de la tangentielle nord, désormais nommée Tram 11 Express, nous revenons sur ce projet et les deux autres lignes de tram-train prévues en Île-de-France. Alors que l’on pouvait penser que le plus dur était passé, la concrétisation de ces trois rocades reste semée d’embûches.

La mise en service, le 1 er juillet, du Tram 11 Express entre Épinay-sur-Seine et Le Bourget, est presque passée inaperçue, éclipsée médiatiquement par l’ouverture des LGV Tours-Bordeaux et Le Mans-Rennes. Pourtant, cette ligne constitue l’amorce d’une rocade rapide dans la banlieue Nord qui va simplifier la vie de nombreux usagers.

 

Le Collectif Lamaze, le Comité Porte de Paris et l’Union des Associations des Riverains du Stade de France sont trois organisations citoyennes dont l’objectif fondateur est de favoriser une cohérence territoriale et l’amélioration de la qualité de vie. Elles proposent l’enfouissement de l’autoroute A1 pour limiter les nuisances subies par les riverains et réduire la fracture urbaine que représente l’autoroute pour la ville de Saint-Denis.

Plaine Commune et plus particulièrement la ville de Saint-Denis souffrent, d’un écartèlement en quartiers séparés par des balafres urbaines : canal, sillons ferroviaires, routes à grande circulation, autoroutes datant d’un demi-siècle. Ces fractures résultent d’une forte contribution du territoire au fonctionnement de la Région, de l’État et à la construction des liens transeuropéens. L’A1 apparaît comme celle qui porte le plus fort préjudice à ses riverains en même temps qu’elle présente la meilleure flexibilité pour les résoudre.

Go to top
JSN Boot template designed by JoomlaShine.com