En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies

Contactez-nous
RSS
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

Dans le Parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse, les fonds de vallées humides retrouvent désormais une valorisation pastorale dans un circuit agricole de proximité.

Autrefois utilisées par l’élevage et les productions maraîchères, les terres les plus difficiles à exploiter des fonds de vallées ont subi la déprise agricole dans la seconde moitié du XX e siècle. Outre l’avancée considérable du front forestier qui a fortement modifié le paysage, la simplification et l’artificialisation des écosystèmes qui en résultent se traduisent par une érosion marquée de leur biodiversité.

Pouvoir se nourrir à proximité de nos lieux de vie est un impératif pour la protection de notre planète et pour la protection du vivant dont nous faisons partie. Nous sommes 12 millions d’habitants en Ile-de-France et nous importons 90 % de notre alimentation.

Est-ce raisonnable alors que nous avons les meilleures terres nourricières de France ?

Terres céréalières, betteravières, grandes cultures intensives, exportations importantes, l’agriculture en Ile-de-France n’est pas non plus la plus vertueuse pour la préservation de l’environnement en général, et de la biodiversité en particulier.

Go to top
JSN Boot template designed by JoomlaShine.com