En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies

AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE ET URBANISME
Quels centres-villes et quelles centralités pour demain ?
______

Le Conseil de développement (CODEV) de la Métropole Grand Paris a émis un avis sur ce sujet à l’intention des élus.

Devant la vision actuelle des centres-villes, points focaux de territoires clairement délimités par des limites politiques et administratives correspondant aux communes, le développement de la Métropole apporte le nouveau concept de centralité. Celui-ci s’apprécie comme capacité à capter, diffuser et organiser un ensemble complexe de flux de biens de personnes et d’informations. Par exemple, la proximité des gares de métro ou de RER, les sites émergents issus de l’appel à projet « Inventons la métropole » ou les abords des gares du Grand Paris Express sont des centralités nouvelles à considérer. Ce qui caractérise notamment la métropolisation, c’est une disjonction croissante entre centres et centralités. A ceci s’ajoutent les technologies digitales qui accélèrent le commerce par Internet et la dématérialisation des démarches, bousculent les usages de consommation, les modes d’accès à la culture et aux services, et développent la culture du partage plutôt que celle la propriété. Les besoins et le comportement des consommateurs changent et affectent la vision historique des centres-villes.

Le CODEV considère qu’à l’horizon 2030, on verra émerger des centralités polymorphes, complémentaires et largement reliées entre elles pour former un réseau urbain structuré et équilibré. Les propositions ci-dessous doivent être intégrées dans le Schéma de cohérence territoriale (SCOT) métropolitain. Elles se résument comme suit :

  • Favoriser une vraie mixité socio-spatiale des centres par la continuité de l’offre résidentielle.
  • Favoriser une vraie mixité fonctionnelle par des mesures d’incitation à la multifonctionnalité des espaces comme des bâtiments.
  • Inciter à la souplesse et à l’évolutivité des espaces comme des usages, au profit de l’attractivité des centres-villes à tous les moments de la journée.
  • Favoriser la mobilité urbaine pour tous, de manière à permettre à tous l’accès aux centralités.
  • Intégrer la nature en ville et au-delà de préserver l’environnement.
  • Faire des centres des espaces profondément agréables à vivre.
  • Réinventer les outils d’urbanisme au profit de l’attractivité et de la revitalisation des centralités.
  • Systématiser les dispositifs de démocratie locale et l’inclusion de toutes les parties prenantes des centralités dans les décisions permettant leur évolution.
  • Être vigilant sur le développement des centres commerciaux périphériques qui sont synonymes d’un étalement urbain et d’une dégradation qualitative des centralités.

Enfin le CODEV considère que ce sujet mérite d’être approfondi sur les centres-villes d’intelligence(s) notamment par l’apport du numérique et celui de l’innovation. C’est ce qui est envisagé pour le second semestre de 2018.

Irène NENNER
membre du CODEV, Chaville Environnement et Environnement 92

Pour en savoir plus voir le texte intégral de l’avis www.metropolegrandparis.fr/sites/default/files/avis_n3_codev_centres_villes_de_demain.pdf

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter