En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies

DÉCHETS
Un chapelet de belvédères au secours des déchets du Grand Paris

________

186 les yeux du ciel 300Avec ses 200 kilomètres de nouvelles lignes, le pharaonique chantier du Grand Paris Express nécessite d'excaver environ 43 millions de tonnes de déblais, soit l'équivalent de huit pyramides de Gizeh ! Mais que faire de ce volume colossal de terres ?

Premier groupe français spécialisé dans la gestion et le stockage de matériaux inertes, la société Enviro Conseils Travaux (ECT) a eu l’idée géniale de se rapprocher d’Antoine Grumbach, l’éminent architecte qui figurait parmi les dix lauréats de la consultation lancée en 2008 par le président Nicolas Sarkozy. Ensemble, ils ont concocté un projet de neuf belvédères en périphérie de Paris*. L’idée est d’exploiter ces terres pour les stocker dans neuf endroits dans un rayon de 30 kilomètres autour de la capitale. L’ambition des promoteurs est de créer des « œuvres d’art à grande échelle qui pourront donner aux visiteurs un peu de hauteur sur le monde qui les entoure ».

L’œuvre « Les Yeux du ciel » est le premier des neuf belvédères « entre ciel et terre » imaginés par le cabinet d’architectes. Il est situé à Villeneuve-sous-Dammartin, en Seine-et-Marne, juste derrière l’aéroport de Roissy dans l’axe des pistes d'atterrissage et de décollage. C’est là qu’ECT a choisi d’implanter son siège social et là que se situe déjà la plus importante décharge de déchets inertes d’Europe sur 130 hectares d’espaces, à l’origine, agricoles. ECT a présenté son projet, le 25 janvier, en présence de la préfète de Seine-et-Marne. Le monticule d’une trentaine de mètres de haut sera pourvu de deux yeux gigantesques, longs chacun de 400 mètres et larges de 170 mètres qui seront visibles par les voyageurs aériens. Le chantier d’aménagement a débuté avec la plantation symbolique d’un chêne vert. L’inauguration est prévue pour les JO de 2024, mais il va falloir attendre plusieurs années pour voir pousser les arbres !

Des collines de déchets

Un autre projet porté par l’EpaMarne et la Région, via l’Agence des espaces verts, devrait voir le jour sur un site de 32 hectares, au nord de l’A4, à l’est de la cité Descartes à Champs-sur-Marne, entre l’étang de la Haute-Maison et la D51. « La colline de Gibraltar », d’une hauteur médiane de 52 mètres, serait constituée de 5 millions de mètres cubes de déblais. En prolongement de ce belvédère, visible à des kilomètres à la ronde, le projet prévoit d’étendre une trame verte de l’autre côté de l’A4 par la création d’un « écopont » d’une quarantaine de mètres de large, interdit aux véhicules à moteur. L’objectif serait de rétablir la continuité écologique qui existait avant l’autoroute. L’apport des terres devrait générer des recettes qui permettront de financer la construction de l’écopont.

Le projet le plus déroutant a été dévoilé lors des vœux du maire de Carrières-sous-Poissy. Ce nouveau belvédère, d’une trentaine de mètres de hauteur sur une emprise de 30 hectares, verrait le jour dans la fameuse plaine de Carrières aujourd’hui recouverte de déchets et de gravats. L’opération devrait permettre de financer l’enlèvement de tous les déchets. Mais le maire y voit également un intérêt patrimonial. La colline se situerait dans le prolongement de « l’axe royal » reliant le Louvre à l’Arc de Triomphe, puis l’Arche de la Défense et même le château de Maisons-Laffitte ! « Depuis ce belvédère, les habitants pourront profiter d’une vue imprenable sur l’Ouest parisien. Le 14 juillet, ils verront au plus près les avions de la Patrouille de France s’y aligner pour rejoindre les Champs-Élysées ». Ça fait rêver, non ?

Catherine GIOBELLINA
FNE Ile-de-France

 

186 carte belvederes 242*Les neuf collines prévues autour de la capitale :
1. Villeneuve-sous-Dammartin
2. Annet-sur-Marne
3. Champs-sur-Marne et Noisiel
4. Brie-Comte-Robert
5. Ris-Orangis
6. Forges-les-Bains
7. Élancourt
8. Triel-sur-Seine
9. Andilly

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter