En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies

JEUX OLYMPIQUES 2024
Arena 2 à la Porte de la Chapelle
______

213Finalement, c’est à la porte de la Chapelle que devrait être édifiée l’Arena 2, la salle omnisports de7 500 places dédiée aux compétitions de basket, de lutte et des jeux paralympiques dans la perspective des JO 2024. Le sujet était polémique depuis que la Ville de Paris envisageait d’installer le second Arena à Bercy, à côté du site « historique », au risque d’empiéter sur des espaces ver ts , ce qui avait provoqué la mobilisation de riverains et d’associations de défense de l’environnement.

À la porte de la Chapelle, le contexte urbain est différent. Depuis plusieurs années déjà, ce territoire, malmené par la présence d’infrastructures (échangeur, périphérique) et de terrains délaissés, fait l’objet d’études de requalification dans le cadre de Paris Nord-Est. L’emplacement choisi, en bordure de la Seine-Saint-Denis, devra être validé par le Comité international olympique (CIO), mais trouve tout son sens dans un endroit qui se situera à quelques encablures du village olympique et du Stade de France avec une enveloppe budgétaire qui, nous dit-on, est nettement plus raisonnable qu’elle ne l’était pour le site de Bercy ! Avec le centre nautique de Saint-Denis, l’Arena 2 sera la deuxième installation sportive construite pour les Jeux. Au-delà de la période olympique, en accueillant les clubs résidents de Paris et de sa région, la salle viendra combler le manque d’équipements pour le basket de haut niveau.

Un projet de nature à relancer l’opérationurbaine de la gare des Mines

L’implantation d’Arena 2 dans le secteur de la porte de la Chapelle va aussi relancer l’opération urbaine de « la gare des Mines » qui s’étend entre les portes de la Chapelle et d’Aubervilliers, de part et d’autre du boulevard périphérique, à cheval sur Paris 18 e , Saint-Denis et Aubervilliers. Cette opération de dimension intercommunale est dans l’impasse depuis plus d’un an à la suite des atermoiements et des reculs de Plaine commune plus préoccupée d’aménager en priorité le nord de la Seine-Saint-Denis pour les JO. L’arrivée d’Arena 2 à l’horizon 2022-2023 donnera un nouveau souffle à l’opération d’aménagement au moins dans sa partie parisienne avec une programmation de logements, d’activités économiques, d’espaces verts et d’équipements, dont un gymnase non prévu à l’origine, mais intégré dans le projet Arena 2.

Les riverains, les conseils de quartier et le tissu associatif local sont dans l’ensemble assez favorables à l’arrivée d’Arena 2 à la porte de la Chapelle comme facteur de réhabilitation urbaine avec un équipementdit de « destination », comme le sera aussi l’antenne universitaire de Condorcet en 2022, à proximité de la salle omnisports de l’autre côté de la porte. Cependant, ils seront vigilants sur la préservation et la valorisation des espaces publics que sont les terrains de sport du stade des Fillettes. Si le secteur est bien connecté avec le développement de l’offre de transports en commun (prolongation ligne 12 du métro, tramway T3...), l’implantation d’Arena 2 nécessite de repenser les accès routiers sans pour autant congestionner davantage un territoire aux flux automobiles très denses où l’amélioration de la qualité de l’air et la réduction des nuisances sonores sont des enjeuxenvironnementaux prioritaires.

 

Olivier ANSART
Vice-Président de FNE Paris

Président d’ASA PNE

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter