En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies

Contactez-nousRSSSuivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur Twitter
Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter
{button}

CONCLUSION

Ile-de-France Environnement a voulu préciser le concept d’éco-région et présenter la vision qu’elle en avait.


Certaines propositions paraîtront ne pas être à la mesure de l’horizon (2050) retenu. D’autres paraîtront hasardeuses : par exemple, la gratuité dans les transports en commun, l’utilisation des eaux de pluie sans traitement préalable pour certains usages (et donc un double réseau d’alimentation) ou l’hypothèse d’une diminution du transport aérien et du trafic routier du fait du renchérissement du coût de l’énergie et d’une modification profonde des comportements. Mais, dans cette approche prospective, le futur retenu, parmi beaucoup d’autres possibles, n’est sans doute pas le plus probable, mais il est vraisemblable (disons qu’il n’est pas invraisemblable) et, en tout cas, il est souhaitable. C’est le seul qui réponde à l’objectif de faire de l’Ile-de-France une éco-région. C’est aussi celui qui réduira le mieux les inégalités, qui offrira aux Franciliens et aux visiteurs le meilleur cadre de vie et qui rendra, de ce seul fait, la région la plus attractive et donc la plus compétitive sur le plan économique parmi les grandes métropoles mondiales.

L’éco-région qu’on a esquissée sera en effet à la fois :

 

  • une région solidaire, par réduction des inégalités sociales et spatiales en termes de logement, d’emploi, de transports, d’accès aux espaces verts ;

  • une région efficace, parce qu’elle fonctionnera bien, qu’elle offrira une gamme de logements, d’emplois, d’équipements et de services qui y assureront la qualité de la vie qui fera de l’Ile-de-France, comme hier de Paris, la métropole de la qualité ;

  • une région propre, par réduction des nuisances (bruit et pollutions de l’air, de l’eau, des sols), par économie d’espace et d’énergie, par limitation de ses émissions (des trois quarts) de gaz à effet de serre.

Au total, l’Ile-de-France, par la volonté conjuguée de ses habitants, aiguillonnés par ses élus et par les associations, soutenus par ses administrations et ses entreprises, apparaîtra comme une région où il fait bon vivre et travailler,  bref une région exemplaire.

Go to top
JSN Boot template designed by JoomlaShine.com