En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies

Contactez-nousRSSSuivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur Twitter

GPE ligne18L’enquête publique sur la ligne 18 du Grand Paris Express se déroulera du lundi 21 mars au mardi 26 avril 2016. Cette nouvelle ligne de métro devrait relier Orly à Versailles en passant par le plateau de Saclay. Lors de l’enquête publique sur le Contrat de développent territorial (CDT) Paris Saclay Sud,FNE Ile-de-France s’était déjà prononcée contre ce projet de transport lourd qui ne répond pas aux besoins, gaspille l’argent public et met en danger la vocation agricole du plateau de Saclay.

Possibilité de consulter le dossier et de donner votre avis en ligne pendant toute la durée de l'enquête publique sur le site http://www.enquetepubliqueligne18.fr/

A lire impérativement l’analyse du collectif OIN Saclay

L'étude du Cercle des transports avertit qu'avec le Grand Paris Express (GPE) on est en train de faire fausse route, c'est-à-dire de dépenser des sommes colossales pour un bénéfice maigre pour les usagers, tout en creusant à la fois la dette publique et le déficit d'exploitation des transports franciliens. Autrement dit : le GPE est une fausse solution à un vrai problème.

Ce rapport ne se penche guère sur le cas particulier de telle ou telle ligne du GPE. Cependant, il est clair que la Ligne 18 du GPE s'inscrit dans la même trajectoire de dépenses inconsidérées, dans un contexte de disette budgétaire : afin de véhiculer vers et depuis le plateau de Saclay les quelque 20 % des usagers qui habitent Paris ou la proche couronne, on prévoit d'y engager une somme faramineuse pour construire un métro qui ne servira au mieux qu’à 5 000 voyageurs à l'heure de pointe. Nous avons démontré qu'en organisant le rabattement sur les gares des lignes de transport lourd existantes, les RER B et C, à l'aide de téléphériques et de navettes, on résoudrait le problème de la desserte du plateau de Saclay depuis Paris, économisant ainsi 6 à 9 milliards d'euros en investissement (en comptant les habituels dépassements) et des dizaines de millions d'euros de frais de fonctionnement annuels. On éviterait aussi un décalage d'une bonne décennie entre l'arrivée des établissements et de ce métro. Enfin, on ouvrirait une réelle perspective de report modal pour les usagers du plateau habitant les vallées limitrophes – beaucoup plus nombreux que les usagers parisiens – qui encombrent les routes d'accès au plateau et pour qui la Ligne 18 ne serait d'aucune utilité. Et par-dessus tout, cette approche permettrait d'écarter le spectre d'un plateau de Saclay massacré par une urbanisation massive, perspective inévitable à terme en cas de construction d'un métro.

Lire la suite ...

Go to top
JSN Boot template designed by JoomlaShine.com