En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies

Contactez-nous
RSS
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

ACTUALITÉS
Infrastructures électriques : une biodiversité peut trouver sa place
______

La production d’électricité en Île-de-France couvre 5 % des besoins de la région. C’est dire l’importance du réseau de transport d’électricité, thème qui a fait l’objet de notre visite des infrastructures RTE, le 10 octobre dernier.

Le poste de transformation électrique 400 kV/225 kV, baptisé « Poste Yvelines », est un maillon de la grande boucle énergétique qui ceinture Paris et assure son alimentation électrique. L’augmentation prévisible de la demande énergétique liée à la réalisation des projets du Grand Paris et à une mobilité différente implique une vigilance accrue sur la robustesse des réseaux. Le « Poste Yvelines », situé sur la commune de Méré (78), est un modèle d’intégration dans son environnement rural : implantation près de la zone d’activité de Méré Gare, à l’écart des zones urbanisées et à 300 m du bâti le plus proche ; installation encaissée de 5 mètres ; emprise de 10 hectares dont 6 hectares réservés à l’aménagement paysager ; situation sous la ligne 400 kV ce qui a permis d’éviter des lignes de raccordement, donc des pylones en excès ; enfouissement des lignes 225 kV qui partent vers la ville nouvelle d’Élancourt. On est très loin du projet initial de 1995 baptisé « Poste Bagot », prévu à une encablure du château de Thoiry, sur un promontoire, sur une surface d’une vingtaine d’hectares, à une époque où l’enfouissement des lignes ne se faisait pas : la mobilisation citoyenne avait permis la prise de conscience industrielle de l’importance de protéger l’environnement.

Page 23 1

Poursuivant cette orientation respectueuse de l’environnement RTE réfléchit aujourd’hui à encore plus d’intégration de la biodiversité dans leurs infrastructures : installation de nichoirs à oiseaux (Chouette chevêche, Faucon pèlerin…) sur les pylones en partenariat avec la ligue de protection des oiseaux et Atena 78 ; entretien différencié sous les lignes afin de maintenir des haies de petite hauteur favorisant faune et flore ; partenariat avec des éleveurs pour proposer des pâturages…

La visite en forêt Fausses-Reposes, à Plaisir (78), a permis de mesurer les efforts d’aménagement, réalisés en collaboration avec le conseil départemental des Yvelines. Dans cette zone boisée, un inventaire floristique sur les emprises suivi d’un aménagement favorable à l’habitat de la faune sauvage a permis de favoriser la biodiversité.

Comment fonctionne le Poste Yvelines ?

L’énergie 400 000 volts est apportée par la ligne électrique existante entre Mézerolles (Mantes-la-Jolie) et Dambron (Orléans). Dans le poste électrique, le courant est aiguillé jusqu’au transformateur par un « jeu de barres ». Des disjoncteurs protège le réseau contre d’éventuelles surcharges dues à des courants de défaut (foudre, arc électrique avec branche d’arbre…) en mettant, si nécessaire, des portions de circuit sous ou hors tension. Le transformateur, partie centrale du poste électrique, abaisse l’énergie de 400 000 volts à 225 000 volts. Après cette transformation, l’électricité 225 000 volts est acheminée vers le poste électrique d’Élancourt par la liaison souterraine. Ensuite, l’électricité est répartie vers les principaux sites de consommation des Yvelines à travers les sept liaisons 63 000 volts et les nombreuses liaisons 20 000 volts qui en sont issues.

 

Dominique Duval
Présidente de FNE Ile-de-France

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter
Go to top
JSN Boot template designed by JoomlaShine.com