En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies

Contactez-nous
RSS
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

BIODIVERSITÉ
Les Jardins de l'Aqueduc
______

Le plus beau maraîchage partagé parisien

La nature a bien des ressources ! Voici un site qui, entre 1935 et 1980, sert d’entrepôt de maintenance au réseau ferré : hangars, rotonde de triage, ateliers de peinture. On imagine le bruit et les effluents qui altèrent la santé des agents de la SNCF qui y travaillent et le voisinage qui les endure. Il faudra attendre 1994 pour que ces activités soient délocalisées... vers la banlieue. En 1998, ateliers et hangars sont démolis et un nouveau quartier sort des cartons des architectes.

Lors des travaux, un aqueduc romain est mis au jour qui devra sa préservation pour partie à des associations locales, qui, dans l’élan, demandent qu’une partie importante soit réservée à des espaces verts et que la voie ferrée, toujours en activité, soit insonorisée. L’idée d’un jardin partagé germera entre 2002 et 2004 pour prendre corps en 2005 grâce au soutien de Célia Blauel, maire adjointe de Page 5 1Paris, puis avec la signature d’une charte avec la mairie du 14 ème et la création d’une association à laquelle adhèrent 150 familles... Grâce à une subvention importante, les travaux d’aménagement – décaissage des sols pollués, apport de terres fertiles, accès et entourage – s’organisent sur une partie du site. Les clés du futur jardin sont remises à l’association en février 2005. Une quarantaine de parcelles sont confiées aux adhérents sur la base de 2 m² par famille. Une partie sera collective, une partie individualisée. L’inauguration a lieu en juin 2005 et l’association adhère dans le même temps à la charte de la Main verte - Ville de Paris, un pôle ressource dédié à l’écologie urbaine accueillant tous les amateurs du jardinage, du débutant au passionné.

 En 2006, suite à son succès, le jardin s’agrandit. Une mare est également aménagée. Elle représente aujourd’hui un îlot de biodiversité où l’on peut observer oiseaux, libellules et amphibiens dont des crapauds qui viennent y pondre en début de printemps. Plusieurs centaines d’espèces végétales ont trouvé leur place dans le jardin grâce à une exposition solaire idéale. Les produits non biologiques y sont proscrits, que ce soit pour les cultures ou pour lutter contre les ravageurs. Huit ruches ont été installées en 2008 prodiguant un excellent miel. Le budget de fonctionnement tourne autour de 3 000 euros /an. Aujourd’hui, ce jardin partagé représente un exemple à suivre puisqu’il contribue à réintroduire la nature et la biodiversité en ville, à mieux se connaître entre voisins. Il accueille des visiteurs, des écoles et des enfants handicapés et offre chaque année, au mois de juin, une fête où l’on peut déguster ses produits et découvrir des artistes qui s’y produisent !

Christian WEISS
FNE Ile-de-France

À proximité du parc Montsouris, les habitants du quartier de la Sibelle font vivre la nature en confluence avec des jardinets de fleurs, de fruits et de légumes sur un coteau de 1 200 m 2 on ne peut plus anthropique, le talus du RER B : un espace dédié à la biodiversité ! Le jardin est situé entre la rue de l'Empereur-Valentinien et la rue Thomas-Francine, Paris 75014. Accueil au moins deux demi-journées par semaine dont le mercredi, le samedi et le dimanche après-midi.

http://jardinons-ensemble.org/spip.php?article196

 

 ©Christian WEISS

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter
Go to top
JSN Boot template designed by JoomlaShine.com