En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies

Projet de loi Grand Paris

Propositions d’amendements formulées par Ile-de-France
Environnement en vue de l’examen du projet de loi par le Sénat

Ile-de-France Environnement (ci après désigné IDFE), est l’union régionale des associations franciliennes d’environnement : au total quelque 350 associations adhérentes directes ou à travers 16 unions territoriales ou thématiques.
 
 

Document d’accompagnement pour l’audition d’IDFE par le rapporteur
du projet de loi Grand Paris à l’Assemblée Nationale

Ile-de-France Environnement (ci après désigné IDFE), est l’union régionale des associations franciliennes d’environnement au total quelque 350 associations adhérentes directes ou à travers 16 collectifs territoriaux ou thématiques.

 

Avant de présenter ses propositions d’amendement au projet de loi Grand Paris qui va être examiné par l’Assemblée Nationale, IDFE tient à mettre l’accent sur quelques réserves qu’elle a déjà formulées dans ses avis du 26 juin 2009 sur le projet Grand Paris présenté le 29 avril 2009 par le Président de la République, et du 24 septembre 2009 sur le projet de loi Grand Paris dans sa version du 27 août 2009.

 

1- L’option à la base du projet Grand Paris est de faire de Paris une des quelques villes-monde par le renforcement de son potentiel économique et l’accroissement de sa population active, avec le postulat que ce qui est bon pour Paris sera bon aussi pour la France et profitera automatiquement aux autres régions françaises. IDFE, constatant le déficit migratoire croissant de l’Ile-de-France avec les autres régions métropolitaines, déficit lié essentiellement à des problèmes de qualité de vie, regrette que l’Etat ait renoncé à toute politique d’aménagement du territoire national, et que le projet Grand Paris ne prenne pas en compte les relations de l’Ile-de-France avec les autres régions du Bassin Parisien.