En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies

Contactez-nous
RSS
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE
Projet logistique à Fouju-Crisenoy
______

La ZAC des Bordes va-t-elle devenir la ZAD des Bordes ?
Suite à la dernière réunion publique à laquelle FNE Seine-et-Marne participait, cette question se pose tant l’exaspération est grande au sein de la population du hameau des Bordes et de la commune de Crisenoy. De plus, les populations des communes environnantes, mal informées par leurs élus, se sentent maintenant concernées par le sujet.

Quel est le projet ?
Cet entrepôt va consommer 21 ha de terres agricoles de premier choix en plein milieu des champs, et de multiples nuisances sont à venir pour les habitants, le village voisin et son hameau, tandis que ces derniers souhaitent préserver le caractère rural de leur environnement. C’est le projet d’un aménageur privé qui souhaite sans plus attendre tirer bénéfice des droits acquis sur la ZAC des Bordes. C’est la vision d’une administration et d’élus qui n’hésitent pas à sacrifier des dizaines d’hectares de terres agricoles contre des supposés développements économiques, emplois (précaires et toujours surévalués) et également prise en charge par le promoteur d’un rond-point sur la RN 36 et d’une déviation de la RD 57, en ces temps où le financement des équipements publics est si difficile.

Page 6 Image 16Comment en sommes-nous arrivés là ?

  • À l’origine, un syndicat mixte intercommunal entre les communes de Crisenoy, Fouju et Moisenay qui envisage, depuis 2007, d’aménager une zone d’activité dite ZAC des Bordes, sur 110 hectares de très bonnes terres agricoles, située pour 25 % sur Fouju et pour 75 % sur Crisenoy.
  • Un aménageur, PRD - Percier Réalisation Développement – acteur majeur dans l’immobilier logistique et tertiaire, qui a très bien perçu l’intérêt de cette ZAC à proximité de l’A5. Cet aménageur a obtenu une convention d’aménagement avec le syndicat intercommunal.
  • Enfin quatre pastilles « zone d’urbanisation préférentielle », qui ont été glissées dans la carte de destination générale du SDRIF voté en 2013, sur lesquelles on va s’appuyer pour estampiller le projet compatible avec le SDRIF.

Un entrepôt et des centaines de camions,ça ne fait pas rêver !

Aujourd’hui, après des actions organisées par la commune de Crisenoy avec le concours de la FDSEA et de FNE Seine-et-Marne (réunions publiques, manifestations, délégation reçue en préfecture...), à l’issue d’une enquête publique en pleine période de vacances d’été, mais pourtant particulièrement suivie, la commission d’enquête a balayé les arguments soulevés et rendu un avis favorable.

Si on se projette, on devine aisément que ce nouvel entrepôt logistique ouvre la voie au grignotage des terres agricoles sur Crisenoy et ses environs. Mais cette consommation de terres agricoles ira bien au-delà de part et d’autre de l’autoroute A5. Alors qu’une industrie logistique de masse s’étend sur le département de Seine-et-Marne, tous les grands axes routiers sont concernés. Les aménageurs sont à la recherche de terres vierges, relativement peu chères, pour y implanter des entrepôts toujours plus grands et de plus en plus dangereux. L’arrêté du 11 avril 2017 relatif aux prescriptions générales applicables aux entrepôts couverts soumis à la rubrique 1510, leur facilite largement la tâche.

Bernard BRUNEAU
Président de FNE Seine-et-Marne
Brigitte DELORD et Gérard DUMAINE

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter
Go to top
JSN Boot template designed by JoomlaShine.com