En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies

Contactez-nousRSSSuivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur Twitter

Pour faciliter l’appropriation de la bande dessinée L'Air en Bulles par le corps enseignant, nous avons créé une boite à outils qui relate de nombreuses activités simples à faire avec les enfants pour aborder la question de la pollution de l’air de manière ludique. Nous n'avons, bien sûr, pas pu inclure toutes les activités pédagogiques de sensibilisation des jeunes à la pollution de l'air dans la Boite à Outils, ni tous les supports pédagogiques disponibles. Vous pourrez donc en retrouver une partie importante sur cette page.

Nous n'avons, bien sûr, pas pu inclure toutes les activités pédagogiques de sensibilisation des jeunes à la pollution de l'air dans la Boite à Outils qui a été créée en accompagnement de la BD L'Air en Bulles.

Nous vous proposons donc quelques activités supplémentaires qui n'ont pas pu être incluses dans le document initial autour des thèmes: 

Thème 1 : Observer la pollution de l’air 

Thème 3 : Comprendre le changement climatique

 

La Méthanisation

Une expérience sur la méthanisation présentée dans la Boite à Outils, page 12.

 


Thème 1 : Observer la pollution de l’air

Atelier de biosurveillance végétale

lichens

En biosurveillance végétale, des organismes vivants sont utilisés pour évaluer la qualité de l’air. Les lichens ou mousses, par exemple, sont présents partout et leurs différences de sensibilité aux polluants permettent d’évaluer l’évolution qualitative et quantitative de la qualité de l’air. De même, les feuilles de tabac ou de trèfles permettent de suivre cette évolution (notamment pour la pollution à l’ozone). On les appelle des « bio-indicateurs ».

Les Lichenslichens2

Cette activité permet aux enfants de repérer des lichens notamment dans les cours d’école et d’en savoir plus sur la pollution de l’air.

Matériel nécessaire : des épingles de trois couleurs différentes (par exemple : bleu, rouge et jaune), un arbre avec du lichen à la hauteur des enfants (parcs ou cour d’école). 

Mise en place : Les enfants repèrent les lichens sur l’écorce des arbres, attention à ce qu’ils ne les confondent pas avec des mousses. Ils plantent ensuite des épingles de couleur bleue à côté des lichens en forme de buisson, une épingle jaune pour les lichens plats, mais décollés de l’écorce, et une épingle rouge à côté des lichens plats et collés à l’écorce.

Analyse des résultats : s’il y a au moins une épingle bleue, l’air est peu pollué. S’il y a des épingles jaunes et rouges, l’air est moyennement pollué, s’il n’y a que des rouges, l’air est très pollué.

Source : Coffret Pédagogique « Léa et L’Air » de l’Institut National de Prévention et d'Éducation pour la Santé (CFES devenu INPES)

Outil : Livret pédagogique « Lichens : Sentinelles de l’environnement » par Air Lorraine, le Parc naturel régional des Ballons des Vosges et le CPIE des Hautes-Vosges (lien PDF).

 

Réflexion sur le projet « Reverse Graffiti » ou « Clean Tag »clean tag

Pour que les enfants se rendent compte de l’effet de la pollution en termes de saleté sur les surfaces urbaines, ils peuvent se pencher sur cette technique de communication qui réalise des graffitis en nettoyant une surface soit à la main soit à l’aide de pochoirs. Le visuel que l’on souhaite réaliser apparaît alors par effet de contraste, les parties laissées intactes, et donc sales, servent de parties, en général, sombres, les parties nettoyées devenant plus claires et visibles.

Outils de réflexion pour les élèves :

Articles de presse ou de blogs :

Les «tags propres» à l'assaut des trottoirs sales, 2014 dans le Figaro, par EM.

Les murs de Paris tagués pour une œuvre sociale ! 2012, Gentside, par ML.

Paris : ces tags sont réalisés... au kärcher, 2012, Gentside par ML.

Des vidéos sont également disponibles :

Clean tag pour une carte de vœux (Français)

Clean Graffiti 60sec Sorenson (Anglais) (sur le site)


Thème 3 : Comprendre le changement climatique

Réflexion et activité sur la pollution de l’air à l’ozone

L’ozone, l’ozone a un effet protecteur à haute altitude, grâce à a couche d’ozone située à plus de 30km du sol qui nous protège des rayons ultraviolets nocifs du soleil. Mais ce gaz toxique est irritant à basse altitude.

Source : Dossier Ozone d’Airparif

Avez-vous entendu parler de la couche d’ozone ? À votre avis qu’est-ce que cela veut dire ? Qu’est-ce qui est à l’origine de ce trou et comment cela nous affecte-t-il du point de vue de notre santé ?

La bio surveillance par les plants de tabac, ATMO Picardie (lien vers : http://www.atmo-picardie.com/pedagogie/bon-plant.php)

Expérience de fabrication de pluie acide

En contact avec certains polluants, l’acidité de l’eau des précipitations, notamment, peut augmenter et affecter l’environnement. L’activité suivante permet de comprendre comment les pluies acides se forment. D’autres expériences sont disponibles sur notre site internet, notamment par rapport à l’effet des pluies acides sur le végétal et sur nos constructions.

Source : notre-planete.info sur les pluies acides,

Prérequis : savoir ce qu’est la combustion et avoir abordé la notion d’acidité avec le papier pH.

Durée : 30 minutes

Matériel : un pot avec couvercle, 4 allumettes, eau distillée, du papier pH, de la craie

Mise en place : Dans un récipient, mettre de l’eau distillée et mesurer son pH. Faire brûler 4 allumettes à l’intérieur du pot en maintenant le pot légèrement ouvert pour l’apport d’oxygène nécessaire à la combustion. Laisser les allumettes s’éteindre puis les retirer du récipient. Refermer le pot, puis secouer pour que l’eau absorbe l’ensemble de la fumée. Ouvrir et mesurer de nouveau le pH.

Constater une acidification de l’eau après la combustion : Lors de toute combustion, la production de chaleur est accompagnée de dégagements gazeux de dioxyde de souffre et d’oxyde d’azote qui se transforment en acide sulfurique et acide nitrique dans l’atmosphère à l’échelle de la planète.

Source : Le guide pédagogique sur l'EDDD par l'expérience et la découverte par Alterre Bourgogne

L’effet des pluies acides sur notre environnement

Activité : Tout d’abord, faire mesurer l’acidité de certains produits (citron, vinaigre, pluie, eau du robinet, soude, solution de craie) à l’aide de bandes de papier pH.

Objectif principal : comprendre que la pollution de l’air peut entraîner des phénomènes de pluies acides et que ces dernières ont des effets sur l’environnement.

Questionnement avec les élèves : que sont des pluies acides ? Quels sont leurs effets ?

Matériel : 4 « véritables » craies ou 4 morceaux de tuffeau, 4 petits récipients transparents, citron, vinaigre blanc, eau et liquide vaisselle.

Mise en place : mettre dans chacun des récipients soit du jus de citron, soit du vinaigre blanc, soit de l’eau soit du liquide vaisselle. En mettre suffisamment pour qu’en plongeant une craie, elle soit entièrement recouverte du produit en question. Plonger une craie dans chacun des récipients et observer la réaction à chaque fois.

Observations : certaines craies se désagrègent au contact du produit.

Conclusions : les liquides acides « attaquent » la craie. Les pluies acides peuvent donc abîmer les « craies » que l’on trouve dans notre environnement : coteaux calcaires, maisons, ...

Source : Comité Départemental de la Protection de la Nature et de l'Environnement de Loir-et-Cher (CDPNE)

L’effet des pluies acides sur le végétal

Durée : 45 min ; puis 2 min/jour ; puis 20 min

Matériel : 3 pots, des graines, du terreau, de l’eau distillée, de la craie, du vinaigre, du papier pH

Mise en place : Préparer une solution de vinaigre (pH 4) ; une solution de craie (pH 8)

Remplir les gobelets de terreau, planter les graines pour obtenir 3 échantillons identiques de gobelets. Ensuite, arroser régulièrement :

-        un des échantillons avec de l’eau distillée (échantillon témoin)

-        un des échantillons avec la solution de vinaigre (pH 4)

-        le dernier échantillon avec la solution de craie (pH 8)

Comparer la croissance des plantes de chacun des échantillons sur une durée de plusieurs semaines.
Conclure avec les élèves, les enfants sur l’effet de l’acidité sur la croissance des plantes, dans le cadre de l’expérience. Les inviter à réfléchir à la notion de pluies acides, à l’échelle des forêts.

Source : Le guide pédagogique sur l'EDDD par l'expérience et la découverte par Alterre Bourgogne

Go to top
JSN Boot template designed by JoomlaShine.com