En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies

Contactez-nousRSSSuivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur Twitter

La voix des hérissons

Bernard Loup, Président de Val d’Oise Environnement est venu au siège de la fédération régionale de France Nature Environnement, 2 rue du Dessous des Berges à Paris, le 6 Avril 2017, pour me raconter son engagement au sein de la fédération francilienne et ses sept années passées à la tête de la fédération val d’oisienne de protection de l’environnement et de valorisation de la nature. Portrait

Bernard Loup Non à Europacity

En 1995, Bernard s’engage auprès des Amis de la Terre Val d’Oise sur le sujet des déchets et sur celui des espaces naturels dans le Val d’Oise. Sa lutte est locale, avec le collectif de la Plaine de France Ouest. Lorsqu’il devient président de Val d’Oise Environnement en 2010, il a en tête de donner une dimension départementale aux luttes des associations locales : il fait le constat que loin d’être nimbystes, c’est-à-dire luttant pour leur intérêt local sans se préoccuper des enjeux environnementaux à une plus large échelle (régionale par exemple), les associations locales n’ont pas le réflexe de revendiquer leur appartenance à leur fédération départementale ou régionale. Pourtant, Bernard a vu de nombreux combats et senti évolué les enjeux environnementaux au fil des années, à mesure qu’il « régionalise les luttes ».

Aujourd’hui, Bernard œuvre avec sa triple casquette, Président du Collectif Pour le Triangle de Gonesse (CPTG), membre du bureau de FNE Ile-de-France et Président de Val d’Oise Environnement, pour empêcher la construction d’Europacity, vaste complexe à destination des touristes et des franciliens, qui impressionne tant par sa démesure que par son inanité… Alors même que les associations s’activent pour des projets alternatifs valorisant les terres agricoles du Triangle de Gonesse, qui figurent parmi les plus fertiles de France. Est-il nécessaire de rappeler que l’Ile-de-France ne dispose que de quelques jours d’autonomie alimentaire ?

Pour montrer à la région Ile-de-France, aux décideurs politiques locaux et aux francilien.ne.s que leur cadre de vie ne doit pas être impacté par des promoteurs immobiliers bottant en touche les enjeux environnementaux, Bernard a coorganisé la journée d’action du Dimanche 21 Mai prochain, sur le triangle de Gonesse afin de donner de la visibilité aux enjeux, régionaliser la lutte et faire entendre la voix de la société civile.

Cette détermination, Bernard la veut communicative. Soutenir cette action le 21 Mai prochain c’est envoyer un signal fort à la région Ile-de-France pour qu’elle prenne ses responsabilités face à un projet qui porte en lui l’aggravation des inégalités sociales : les francilien.nes ne veulent pas d’un mégaprojet allant à l’encontre deleurs attentes. Une région moins polluée, moins bruyante, plus solidaire et plus vivable en somme. Pour Bernard, informer ses proches, ses voisins, ses collègues, rejoindre le mouvement sur le triangle est la meilleure manière de parvenir à ces objectifs de région durable et résiliente.

Pierre GIAMBELLUCA
FNE Ile-de-France

Go to top
JSN Boot template designed by JoomlaShine.com