En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies

Contactez-nousRSSSuivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur Twitter
Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter

Le jardin botanique des serres d’Auteuil va peut-être résister à la Fédé¬ration française de tennis et à la Ville de Paris qui veulent y agrandir le stade de Roland-Garros destiné à accueillir le tournoi international une quinzaine de jours par an.

Un nouvel épisode est intervenu le 18 mars avec l’adoption, à l’unanimité, du vœu pré¬senté par Yves Contassot, conseiller de Paris du 13e arrondissement, sur le projet d’extension du site. Ce vœu, soutenu par l’exécutif, demande «qu’une étude complémentaire soit réalisée par un organisme indépendant et non par la Fédération française de tennis, qu’un débat soit organisé et qu'il y ait un nouveau vote au Conseil de Paris.»

Suite à ce vote, une étude sera menée par un bureau d’études diligenté par la FFT, en tant que maître d’ouvrage, pour répondre aux recommandations du rapport des experts du Conseil général de l’environnement et du développement durable. Un cahier des charges sera discuté avec les présidents de groupes politiques et ses conclusions seront présentées au Conseil de Paris.

En attendant aucun avis favorable ne sera donné en réponse à la demande de la Fédération française de tennis pour implanter un nouveau court dans le jardin des Serres d’Auteuil inscrit sur l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques et monument naturel dont le sort dépend de l’avis exprès de la Ministre de l’Écologie, changée des sites.

Depuis plusieurs années, les associations de défense de l’environnement et du patrimoine proposent qu’une solution alternative à celle de la FFT avec la couverture de l’autoroute A 13. La commission supérieure des sites, perspectives et paysages avait manifesté le 10 mars sa volonté de « mener un débat contradictoire complet en donnant son avis sur l’ensemble des composantes du projet et de ses alternatives ». Elle avait donné un avis favorable sur le projet d’extension en 2011 mais celui-ci était assorti de réserves notamment sur la réduction de l’emprise de la concession temporaire dans la partie nord du jardin et l’exclusion de deux bâtiments en meulière du périmètre.

Un rapport demandé par la ministre de l’Écologie à des experts du Conseil général de l’environnement et du développement durable a préconisé en février que des études complémentaires soient menées sur l’insertion paysagère et les reports éventuels de circulation. Il précise que « le    projet alternatif proposé par les associations pour couvrir partiellement l’autoroute Al3 est techniquement réalisable sans obstacle juridique » et qu’il « serait pertinent que les autorités concernées établissent avec les acteurs intéressés un bilan des avantages et inconvénients liés à une utilisation des installations voisines.'

Agnès POPELIN
Vice-présidente IDFE
Présidente du CAP - Collectif Auteuil les Princes

mobilisation 2015

LIAISON

LIAISON 176 Page 01

Dernière Edition

REPONDEZ A L'ENQUETE

j agis pour la qualite de l air DRIEE 1

qualité de l'air

BROCHURE FNE ILE-DE-FRANCE

brochureFNEIDF2015

PLAQUETTE CUI-CAE

CUI CAECréer un poste

Go to top
JSN Boot template designed by JoomlaShine.com